Immobilier de luxe : entre les mains des étrangers

Le parc immobilier de luxe français serait en train de basculer entre les mains des milliardaires étrangers d’après les spécialistes de l’immobilier haut de gamme. Les Chinois sont sur les rangs et ne sont pas prêts à faire machine arrière.

Les biens de luxe pour les étrangers

L’immobilier de luxe en France est de plus en plus convoité par les étrangers selon les spécialistes du secteur. Les transactions de biens immobiliers de 4 à 10 millions d’euros, pour plus de la moitié, ont été réalisées au bénéfice d’étrangers. Pour les biens de plus de 10 millions d’euros, notamment à Paris, 85 % des acheteurs sont d’origine étrangère. Le président du conseil en immobilier Daniel Féau, Charles-Marie Jottras annonce que les étrangers fortunés investissent dans l’immobilier pour stabiliser leur portefeuille plutôt qu’au profit des actifs financiers. Pour ces nouvelles fortunes, Paris est devenue leur cible préférée. Nombreux sont ceux qui se sont déjà approprié des hôtels particuliers et pieds à terre qui valent plus de 4 à 5 millions d’euros. Les transactions réalisées par les étrangers représenteraient à ce jour 8 % des ventes.

Les Chinois très courtisés

Les ressortissants chinois se font encore assez discrets dans l’immobilier haut de gamme. Il n’en reste pas moins que les milliardaires chinois représentent un formidable filon pour l’immobilier de luxe français selon toujours les experts du secteur. Les promoteurs immobiliers ont alors mis en oeuvre divers dispositifs afin de consolider et développer les relations amicales et économiques entre la France et la Chine. On peut citer entre autres la création d’un club d’affaires ou le Chinese Business Club par Harold Parisot. Une rencontre est d’ailleurs prévue pour le 25 février prochain où de grandes entreprises françaises et chinoises seront attendues. Le réseau Barnes présidé par Thibault de Saint Vincent a également mis en place une association franco-chinoise regroupant experts, architectes, notaires et avocats pour la promotion de l’investissement en Europe.

Des chiffres en parfait contraste avec la situation actuelle des Français

Bien que les promoteurs immobiliers courtisent les acquéreurs étrangers, rappelons que le stock de biens immobiliers résidentiels est peu important en France. Ceci est dû à la carence de constructions neuves. Parmi les grandes acquisitions enregistrées, l’on mentionnera la vente d’un château situé à 35 km de capitale. La forteresse a été vendue à 20 millions d’euros à un magnat russe. Le prix moyen de l’immobilier résidentiel enregistre la plus importante hausse connue à ce jour, et de nombreux biens d’exceptions cherchent encore preneurs. Sur l’avenue Foch, le Palais Montmorency est mis à prix pour 100 millions d’euros. Dans le Vaucluse, le Château de Sannes est mis en vente à 25 millions d’euros. Ces chiffres font rêver. Impuissants, les cadres de la Banque de France ne peuvent pour leur part que constater le phénoménal surendettement des particuliers français.

les différents types de pompes à chaleur

La pompe à chaleur est un mécanisme thermodynamique qui permet de faire passer une quantité de chaleur d’un environnement A, alors appelé milieu émetteur ou fournisseur, vers un environnement B, désigné comme milieu récepteur. Plus simplement, le rôle de ce dispositif est de procéder à un échange de chaleur entre deux milieux.

En fonction du sens dans lequel se fait le transfert, ce dispositif sert, soit de radiateur soit de réfrigérateur. Ce type de mécanisme se retrouve dans plusieurs appareils tels que le réfrigérateur, le climatiseur, etc. Il est également utilisé dans le chauffage des bâtiments ou encore dans la production d’eau chaude sanitaire.

De façon générale, on distingue trois types de pompes à chaleur qui varient en fonction du milieu émetteur propre au dispositif : le sol, l’air et l’eau.

Les pompes à chaleur géothermiques

Ici, les pompes puisent la chaleur du sol ou du sous-sol et la transfèrent comme source de chauffage à la maison. Ce type de dispositif utilise des capteurs placés sous terre, soit verticalement, soit horizontalement.
Dans le cadre d’un captage vertical, on fore un trou d’environ 80 mètres de profondeur où l’on installe un tube en polyéthylène disposé en U. Un peu plus coûteuses que les autres dispositifs de chauffage en raison de frais liés au forage, les pompes géothermiques sont toutefois beaucoup plus efficaces, car la profondeur garantit une bonne stabilité de la température, variant alors entre 10 °C et 15 °C. De plus, lorsqu’on ne dispose pas d’une grande superficie, c’est à coup sûr la solution adéquate. Il est toutefois important de tenir compte de la règlementation administrative en la matière et de la nature du sol.
Le captage horizontal quant à lui, est constitué de tubes installés à moins de 1,50 mètre sous terre. Ces tubes sont disposés en boucles distantes de 40 cm au moins afin d’éviter que le sol ne gèle à force de puiser la chaleur. Le circuit ainsi mis en place doit s’étendre sur une surface équivalant au double de la surface couverte par l’habitation à chauffer. Le terrain de captage ne doit pas être couvert d’une matière imperméable telle que les dalles. Bien qu’il nécessite une superficie plus importante, ce type d’installation est un peu moins coûteux que le précédent et est donc plus couramment exploité.

Les pompes à chaleur aérothermiques

Utilisant l’air ambiant pour générer le chauffage ces dispositifs fonctionnent parfaitement sous des températures extérieures avoisinant -25 °C. Ce type de pompe est relativement petit et n’utilise pas de capteur, d’où sa simplicité d’utilisation et son coût réduit. Toutefois, il peut s’avérer bruyant ? De plus, sa performance et ses rendements ont tendance à diminuer lorsque la température est très basse. Précisons ici qu’il existe des pompes à chaleur air air inversibles, capables de transférer la chaleur de l’intérieur vers l’extérieur.

Les pompes à chaleur hydrothermiques ou aquathermiques

Cette catégorie de pompe est dite « géothermique par puisage d’eau » ou pompe à chaleur eau/eau. Elle tire en effet la chaleur de l’eau contenue dans une nappe phréatique située sous l’habitation à chauffer ou dans un cours d’eau à proximité. De façon générale, l’installation exploitant la nappe phréatique est la plus utilisée. Elle nécessite alors un double forage : le premier étant destiné au captage de l’eau, tandis que le second permet de rejeter l’eau après extraction des calories.
Cette configuration offre un rendement supérieur aux deux premières, car la température de l’eau est constante toute l’année. Toutefois, elle est très couteuse et nécessite la présence d’une nappe phréatique sous la maison. Il faut par ailleurs s’assurer que l’eau y est disponible en quantité suffisante et que son exploitation n’est soumise à aucune restriction administrative.

Synthèse

L’on retiendra ainsi que les pompes géothermiques sont les plus adaptées pour le chauffage de la grande majorité des ménages du fait de la simplicité d’installation qu’elles offrent, notamment les pompes géothermiques à captage horizontal, dont l’installation est en plus peu coûteuse. En effet, le rendement exceptionnel des pompes aquathermiques cache des coûts élevés ainsi que différentes restrictions qui les rendent peu accessibles au grand public, tandis que les pompes semblent trop peu fiables même si leur prix peut paraitre intéressant.

La nouvelle loi Duflot

 

Entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2013, la loi Duflot remplace définitivement l’ancien dispositif de défiscalisation immobilière, le Scellier. Même objectif que son prédécesseur, le dispositif Duflot encourage la construction de bâtiments neufs mais seules certaines zones géographiques considérées en pénurie de logements locatifs sont éligibles.

 

La loi Duflot : pour qui et pourquoi ?

 

Ce nouveau dispositif concerne toutes les personnes qui souhaitent investir dans la pierre en faisant l’acquisition d’un bien immobilier neuf afin de bénéficier d’une réduction d’impôt. Les avantages de ce principe sont la possibilité de se constituer un patrimoine, de percevoir des revenus complémentaires grâce aux loyers perçus ou encore de réduire ses impôts et ce, sans aucun apport de départ. Grâce à la réalisation d’un investissement immobilier, l’Etat vous octroie le droit de percevoir un avantage fiscal sous certaines conditions.

 

Des conditions à respecter

 

L’investissement effectué devra se faire pour l’acquisition d’un logement neuf respectant le label BBC 2005 (bâtiments basses consommations) ou la RT 2012, la nouvelle réglementation thermique imposée à toutes les constructions dont le permis a été déposé à partir de janvier 2013. Le bien immobilier devra être loué pendant une durée de 9 ans. Quant à la réduction d’impôt, elle est de 18% et calculée sur le prix de revient du logement plafonné à 300 000€. Les locataires qui pourront accéder à ces logements, devront respecter des plafonds de ressources. En effet, la loi Duflot favorise l’accession des logements locatifs aux ménages les plus modestes mais également aux classes moyennes. La loi Duflot impose également aux propriétaires-bailleurs de respecter des plafonds de loyers déterminés en fonction de la zone géographique du logement, ils sont 20% moins cher par rapport aux loyers pratiqués dans le secteur. Le logement devra se situé dans les zones éligibles au dispositif. Ce sont les zones considérées par le dispositif comme tendues en termes de logements locatifs. Derniers prérequis, le montant maximum de l’investissement est plafonné à 300 000€ et à un prix plafond du m² de 5 500€, même s’il est possible de réaliser un investissement supérieur. Nouveauté du Duflot, c’est la possibilité de réaliser deux investissements dans l’année en respectant toutes les conditions d’éligibilité du dispositif.

 

La baisse des prix de l’immobilier à Paris

Les acquéreurs et les investisseurs qui étaient jusqu’à présent un peu découragés par le prix des logements parisiens pourraient connaître prochainement des bonnes surprises en se rendant dans une agence immobilière parisienne. En effet, après avoir culminé à 8460 € en août 2012 le prix moyen des logements situés à Paris a baissé de 1,8% pour s’établir à 8300 € en novembre et cette baisse pourrait se poursuivre. On ne s’attend pas à un effondrement des prix, mais le prix moyen du mètre carré parisien pourrait passer au-dessous de la barre 8300 € à partir du mois d’avril ou du mois de mai 2013.

Il s’agit d’une correction qui était facile à prévoir. En effet, les prix des logements parisiens ont fortement augmenté depuis une douzaine d’années. De plus, en 2011 et en 2012, les ventes concernaient essentiellement des biens ne présentant aucun défaut, ce qui majorait les prix artificiellement. Sur l’ensemble de l’année 2012, les ventes de logements à Paris ont baissé d’un quart (la baisse s’est toutefois réduite à 11 % pour les mois de septembre, octobre et novembre 2012 par rapport à la même période en 2011). Par ailleurs, les propriétaires deviennent plus souples pour négocier les prix de vente. Les agences immobilières s’alignent donc également dans cette lignée.

La baisse pourrait surtout concerner des biens surcotés ou présentant quelques faiblesses. Les personnes intéressées par ces catégories de biens pourront négocier des rabais compris entre 5 et 10 % des prix demandés initialement par les vendeurs. Cependant, chaque agence immobilière s’attend à ce que la baisse reste limitée, car la plupart des primo-accédants à la propriété n’achètent pas un appartement situé à Paris en raison de l’insuffisance de leurs moyens. Les acheteurs disposant de revenus relativement importants soutiennent la demande. De plus, de nombreux vendeurs préfèrent attendre un moment plus favorable pour vendre leur logement et les banques se montrent très prudentes avant d’accorder un prêt immobilier. En effet, elles exigent des emprunteurs un apport personnel important ainsi que des revenus au moins égaux au triple des mensualités du futur emprunt. Cependant, elles se montrent plus conciliantes avec les emprunteurs après avoir nettement durci leurs critères d’appréciation.
Par ailleurs, la suppression du prêt à taux zéro plus pour l’achat d’un logement ancien freine les acquéreurs à revenus modestes qui souhaitaient faire ce type d’opérations. Cet élément pourrait provoquer une poursuite de la baisse des prix de l’immobilier en Île-de-France et diminuer l’activité au sein des agences immobilières parisiennes avec logic-immo.com. En outre, la stagnation du pouvoir d’achat des acquéreurs qui explique en partie la baisse des ventes pourrait également inciter les propriétaires à baisser leurs prétentions.

Il en résulte que les candidats acquéreurs qui disposent de moyens suffisants ont intérêt à suivre attentivement l’évolution des prix de l’immobilier à Paris. En effet, de nombreuses opportunités intéressantes pourraient se présenter au cours des prochains mois. Il convient par ailleurs de se renseigner auprès des autorités et des agences immobilières pour connaître les projets de réalisations qui pourraient valoriser certains logements.

France, la transition énergétique

Le gouvernement français va initier prochainement un débat sur la transition énergétique. L’objectif affiché est triple. Il se propose dans un premier temps de définir les voies pour parvenir à une réduction conséquente de la consommation en énergie. Dans un second temps il faudra s’atteler à abaisser l’apport du nucléaire dans la production d’énergie. Il faudra en dernier lieu accroître la contribution des énergies renouvelables.

Des objectifs réalistes

L’horizon 2030 se présente comme une charnière vers l’atteinte des objectifs 2050, suivant le document de prospective énergétique avancé par l’agence de développement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). Ainsi, une réduction de la consommation globale d’énergie de l’ordre de 20 % est possible en 2050. Le secteur des transports sera le plus caractéristique avec une baisse de 65 % de sa consommation, suivi du bâtiment qui comptabilise une diminution de 50 % par rapport à 2010. La contribution du nucléaire dans la production électrique figure également parmi les objectifs à atteindre. Elle passerait de 50 % à l’horizon 2025 contre 75 % actuellement. Selon les projections de cette agence, les énergies renouvelables prendraient peu à peu la place de l’énergie fossile dans la production globale française. De cette façon, le « Facteur 4 » sera atteint en 2050. Concrètement, cela signifie que les émissions de gaz à effet de serre seront divisées par quatre, comparées à celles de 1990.

Les moyens pour les atteindre

Concernant les transports, l’Ademe table sur une diminution du parc automobile français ainsi qu’une modification de sa composition. Ainsi, il n’y aurait plus que 22 millions de véhicules en 2050 contre 35 millions actuellement. De même, le parc serait partagé en parts égales entre voitures électriques, voitures hybrides rechargeables et celles dites « thermiques ». D’un autre côté, les Français seront de moins en moins mobiles. Le vieillissement de la population, l’accroissement de la part du télétravail et  une urbanisation plus pratique en seront les principales causes . Enfin, le covoiturage, l’autopartage ainsi que le vélo en ville et les transports en commun sont des solutions qui sont déjà utilisées et gagnent à être généralisés.

Quant aux habitations, elles représentent aujourd’hui 40 % de la consommation d’énergie en France. L’Ademe propose de construire 350 000 logements à consommation modérée et de procéder annuellement à la rénovation thermique de 500 000 résidences. L’utilisation d’équipements efficients comme les chauffe-eau thermodynamiques ou les pompes à chaleur ainsi que de systèmes d’isolation plus efficaces est également préconisée. Enfin, une agriculture qui respecte mieux l’environnement apporterait une amélioration dans la consommation générale. Toutes ces mesures permettraient de diminuer de 74 % les émissions de gaz à effet de serre de la France entre 1990 et 2050.

Un blog bâtiment pour des idées “béton” !

Quand on n’est pas forcément un pro du bâtiment ou qu’on n’a tout simplement pas le temps d’aller fouiner de magasin en catalogue pour trouver des solutions ou de bonnes idées à piquer, on est content de tomber sur : “Briques en Stock”, le blog bâtiment qui envoie du lourd ! Conseils pratiques, nouvelles réglementations, logiciels malins… Tout ce qui touche de près ou de loin au ciment, la déco ou les tréteaux… c’est sur “Briques en Stock” !

Catégories en série
Sur “Briques en Stock, on parle bâtiment mais pas n’importe comment. Quatre catégories (et quatre bloggueurs) vous donnent le ton :
Zoé vous parlera décoration, nouveautés design et peintures en tout genre.
Barack vous donnera tous les tuyaux pour une construction… béton !
Archibald lui, vous expliquera les certifications, les logiciels et autres réglementations.
– Enfin, Freddy vous aidera à vous mettre au vert, pour une maison et un monde plus écolos.

Chaque semaine, vous pourrez retrouver trois nouveaux articles, chacun d’une catégorie différente. Si vous n’êtes pas vraiment branché logiciel, vous pourrez quand même passer sur le blog bâtiment et trouvez quelque chose qui vous intéressera davantage.

Vous allez casser des briques !
Vous voulez changer vos fenêtres ? Repeindre vos volets pour donner du peps à votre façade ? Trouver un logiciel immobilier simple et accessible ?
Rendez-vous sur le blog bâtiment “Briques en Stock. Oui, les sujets y sont aussi variés ! Vous trouverez des astuces pour consommer moins d’énergie et vous chauffer plus intelligemment, vous apprendrez à repérer les certifications indispensables pour bien choisir sa menuiserie, ses fenêtres ou sa porte d’entrée, tout ça dans la bonne humeur et en toute simplicité !
Vous pouvez suivre le poids lourd des blogs bâtiment en vous abonnant au flux RSS (vous ne louperez ainsi aucune nouveauté), en suivant le compte Twitter du blog ou sa page Facebook.
N’hésitez pas à commenter les articles et même, à poser vos questions. Nos experts vous donneront les réponses qu’il vous faut et vous pourrez faire profiter d’autres internautes de vos bons conseils !

Coût de la rénovation

Les coûts de la rénovation d’appartements ou de maisons varient fortement selon qu’il s’agit de second œuvre ou de chantiers plus lourds touchant à la structure du bâtiment. Lorsque les travaux concernent intègrent la structure du bâtiment, on retrouve des prix avoisinant le coût de la construction, soit autour de 1000 à 1200 euros en moyenne le mètre carré.

En ce qui concerne les travaux de second œuvre, les coûts sont logiquement bien plus faibles puisqu’il s’agira de refaire un parquet, une peinture, une cuisine, une installation électrique… Dans ce cas, les coûts sont généralement inférieurs à 400 euros du mètre carré. Pour plus de détails sur les prix de la rénovation, vous pouvez consulter le site devispro.com ou vous trouverez des estimations de devis de rénovation de maisons et appartements

Evolution des prix de la rénovation

La réglementation Thermique 2012 pousse les prix à la hausse dans le neuf et l’ancien. Les règlementations  et les préoccupations écologiques et énergétiques poussent les professionnels vers toujours plus de performances des habitations. Il en découle des prix à la hausse années après années.

Contrairement aux idées reçues, l’ancien présente généralement un bilan énergétique plutôt acceptable mais nécessite dans la plupart des cas des travaux d’isolation de la toiture et des combles. Tous ces travaux font appel à différents corps de métiers et nous conseillons vivement de faire appel à des entreprises qualifiées afin de réaliser des travaux de qualité. N’hésitez pas à demander plusieurs devis et comparer.

Comment valoriser son habitation à moindre coût pour mieux la vendre ?

Peu coûteuse et rapide, la pratique du home stagging a le mérite de redonner un coup de frais à un bien immobilier de manière à mieux pouvoir le vendre. Paradoxalement, investir 5% du prix de vente d’un bien immobilier peut rapporter gros. Une maison ou un appartement « sans travaux » se vendra souvent beaucoup plus rapidement qu’un bien avec travaux. On vous en dit plus sur ce concept tout droit venu de l’autre côté  de l’Atlantique à travers cet article.

Home stagging : les différents intérêts

L’aspect esthétique et la déco du logement sont les premiers éléments pris en compte par le visiteur. Par exemple, le fait de passer un simple coup de peinture blanche dans votre séjour ou votre chambre pourra révéler la luminosité et l’espace de la pièce.  Le matériel ? Un simple pot de peinture suffira.

Le but du home staging ? Mettre en scène votre habitation pour déclencher un coup de cœur chez le futur acheteur.

La méthode ? On neutralise au maximum l’espace pour afin une décoration neutre et claire.

L’objectif ? Faire de votre bien immobilier un appartement ou une maison témoin où il fausse bon vivre.

Exit les bibelots, posters et meubles encombrants, place à l’espace ! Exemple : on désencombre une pièce débarras pour la transformer en chambre d’amis grâce à un clic clac et deux tables de chevet. Le tour est joué !

En fonction de l’état dans lequel se trouve votre bien immobilier, quelques travaux de rénovation pourront s’avérer bien utiles. Ils pourront parfois permettre d’augmenter le prix du bien sans y investir beaucoup d’argent. Lees chantiers peuvent être de différents types : aménagement de la surface habitable par une véranda, pose de nouveaux châssis de fenêtres, changement de l’ancienne chaudière. Les solutions les plus rentables reviennent évidemment à moderniser la cuisine ou la salle de bains. Ces petits travaux vous permettront de faire grimper le standing de votre bien. Comptez un maximum de 5000 euros pour refaire l’une de ces deux pièces du sol au plafond.

Repenser l’organisation du logement

Organiser le logement d’une autre manière peut être l’occasion de mettre en valeur de nouveaux atouts. Abattre une cloison entre deux petites pièces peut par exemple permettre d’aménager une belle suite parentale avec sa salle de bains attenante. Aménager des combles ou un sous-sol peut permettre de gagner une surface habitable très intéressante.

La petite astuce : soyez vigilant côté DPE. En effet, les futurs acheteurs sont de plus en plus regardants quant aux performances énergétiques d’une habitation. Un bon DPE  affiché dans les annonces immobilières est synonyme d’économies significatives d’énergie et de confort.

Et pour bénéficier d’une plus-value intéressante lors de la vente du bien, il est intéressant d’atteindre la classe A à D. Et si votre bien fait partie du patrimoine immobilier de Nice, l’implantation d’une piscine pourra faire bondir la valeur de votre bien immobilier de près de 20%.  A bon entendeur 😉

En effet, il faut savoir tirer parti des attraits du bien immobilier  par rapport à son climat. Une terasse ombragée ou une piscine seront fortement appréciés dans les régions du sud tandis qu’une très bonne isolation fera le bonheur des personnes habitant en montagne. Pour savoir comment mettre en valeur votre bien immobilier, n’hésitez pas à faire appel aux précieux conseils d’un agent immobilier. Ceux-ci peuvent être décisifs !

Envie d’avoir plus d’astuces pour mieux vendre votre bien immobilier ? Rendez-vous sur www.logic-immo.com !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La loi Lagarde: la loi favorisant le financement de votre achat immobilier.

En souscrivant un prêt pour le financement de votre achat immobilier ou suite à un rachat de crédit immobilier, vous devez obligatoirement souscrire une assurance emprunteur.

Grâce à la loi Lagarde en vigueur depuis ce premier semestre 2011, les français qui recherchent un financement pour l’achat de leur résidence principale ou une défiscalisation immobilière peuvent profiter d’une baisse sensible du coût de leur prêt immobilier. La loi permet en effet aux emprunteurs de choisir librement leur assurance emprunteur et de réaliser des économies allant jusqu’à 25 000€ sur leur prêt en mettant en concurrence les assureurs.

Les banques qui ont un rôle de conseil pour votre achat immobilier et établissent les contrats d’emprunt immobilier et de rachat de crédit immobilier n’ont donc plus le droit d’imposer leur propre assurance de prêt dont le coût atteignait jusqu’à plus de 16% du coût total de l’emprunt.

Selon un sondage de l’IFOP, 63% des français sondés jugent la loi Lagarde attractive et sont convaincus de l’intérêt de comparer les compagnies d’assurance pour souscrire une assurance de prêt au meilleur tarif.

En effet, l’intérêt pour les emprunteurs est non négligeable, car pour leur crédit immobilier ils peuvent souscrire une assurance emprunteur au meilleur tarif en choisissant leur propre compagnie d’assurance et économiser jusqu’à 25 000€ qui permettront par ailleurs de financer d’autres dépenses comme les frais de notaire ou travaux de rénovation.

De nombreux courtiers proposent des solutions à des tarifs concurrentiels et apportent aux emprunteurs leur expertise de conseil en achat immobilier et en assurance pour leur proposer des assurances de prêt immobilier sur mesure et au meilleur tarif.

 

Besoin d’un site immobilier?

Les professionnels de l’immobilier ont besoin de communiquer. Et aujourd’hui, les petites annonces dans le quotidien du coin ne suffisent évidemment pas. Sans une présence sur le web pertinente, pas ou trop peu de ventes. Mais comment faire quand on n’y connaît quasiment rien ?

Un site sur mesure

Netty a pris en compte les besoins spécifiques des agents immobiliers pour développer un site immobilier qui répond parfaitement à leurs exigences :

  • outils de localisation
  • recherche multi-critères
  • partage et mise en relation

 

Des fonctionnalités avancées sont également intégrées :

 

  • mise en avant dynamique et animée
  • Géolocalisation interactive
  • Formulaires de contact, demande de renseignements, demande de rappel
  • Suggestion de biens similaires
  • Comparateur de biens
  • Formulaire de demande d’estimation
  • Téléchargement de documents
  • Partage par mail et réseaux sociaux

 

Une offre couplée

Vous vous demandez combien va vous coûter cette création de site immobilier?
Rien du tout ! En effet, Netty propose avant tout et surtout un logiciel immobilier qui facilite au quotidien la gestion des offres, des demandes ainsi que la communication interne.
Les outils intégrés tels que le partage de calendrier, le registre des mandats, le gestionnaire de biens ou encore la messagerie instantanée vous feront gagner du temps et boosteront ainsi votre rentabilité.
En prenant l’abonnement au logiciel immobilier, vous bénéficiez de la création de votre site gratuitement ! Votre compte est activé sous 24h et ne vous engage en rien.
L’essai du logiciel est même gratuit pendant 15 jours !

 

Site et logiciel immo : les outils pros de Netty !