«

»

juil 15

La vente d’immobilier neuf

Les particuliers sont assez peu familiers du monde de l’immobilier et des spécificités du neuf en particulier. C’est tout à fait logique car la plupart des gens n’achètent qu’un seul logement dans une vie, quand ils ne sont pas tout simplement contraints à rester locataires à cause du coût important lié à l’achat d’un logement. Et pourtant, il y a immobilier neuf et immobilier neuf. Suivez le guide…

 

 

Les différentes formes de l’immobilier neuf

 

Schématiquement, il existe plusieurs manières de devenir propriétaire de son logement neuf, que l’on recherche un appartement ou une maison.

 

  1. l’achat clés en mains à un promoteur immobilier : c’est finalement assez simple puisque cet achat (contrat de réservation préliminaire, puis acte authentique chez le notaire) permet d’acheter son logement sans multiplier les démarches ou efforts personnels. En effet, cette formule d’acquisition ne fait pas de distinction entre le foncier et le bâti.
    En d’autres termes, l’acquéreur devient propriétaire en même temps du terrain d’assiette (ou d’une quote-part indivise de celui-ci en cas de copropriété) et du bâti de son appartement ou de sa maison.
    Précisons que l’on peut signer un contrat bien en amont de la livraison, ce type d’achat étant alors appelé VEFA (vente en l’état futur d’achèvement) ou plus familièrement « vente sur plans »,
  2. acheter son terrain à un particulier ou à un lotisseur, puis faire ensuite construire sa maison par des entreprises du bâtiment, en faisant appel (ou pas) à un architecte pour le permis de construire et le suivi du chantier,
  3. acheter son terrain (comme ci-dessus) puis signer un contrat avec un constructeur de maisons individuelles qui devra livrer à délai et prix convenus la maison et les prestations choisies.

 

Quel immobilier et à quel prix ?

 

De manière évidente, celui ou celle qui recherche un appartement se rapprochera d’un promoteur immobilier, car il n’y a que dans le cas de programmes immobiliers que l’on peut trouver ce genre de produits, plus urbains que la maison individuelle.

 

Pour l’achat d’une maison, en revanche, les jeux sont plus ouverts. Pour un achat de maison de ville (maison jumelée ou en bande par exemple), le promoteur peut à nouveau se révéler une bonne solution, tandis que pour celui qui veut une maison individuelle « classique » avec un terrain plus important, le parcours le plus fréquent sera celui de l’achat de terrain nu et en parallèle le recours aux entreprises du bâtiment ou au constructeur de maisons individuelles.

 

Quant aux prix, l’achat auprès de promoteurs se révèle souvent plus onéreux, certaines formules comme celle découverte sur le site logementdirect.fr gagnant cependant à être connues car elles permettent une réelle économie sur les honoraires commerciaux qui allègent sensiblement le prix de vente.

 

Par hypothèse, construire soi-même sera la méthode la moins chère, mais réservée aux courageux et aux initiés, tandis que consulter des entreprises sera un exercice plus exigeant en temps passé, pour un prix qui dépendra autant des spécificités de votre projet que du niveau du carnet de commandes de vos partenaires travaux.

En parallèle, recourir à un constructeur de maisons individuelles permet de connaître en amont le prix catalogue de la maison, mais il faudra rester dans les modèles proposés et prêter attention au coût de certains postes comme les adaptations au sol ou autres modifications de prestations en cours de chantier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>