Préparer ses achats de menuiserie pour sa maison neuve

On appelle menuiseries extérieures, les portes et les fenêtres. Ces dernières assurent la sécurité et

l’isolation de votre future maison neuve, et il est

préférable de bien les choisir en veillant à la qualité, à la fois des matériaux, mais aussi de l’entreprise

qui les poseront.

Choisir une entreprise qui garantie ses produits 100 % fabrication française

Opter pour une entreprise de menuiserie de proximité, avec des intervenants proches de votre

projet. Une garantie décennale indispensable de l’entreprise, mais aussi des produits qui répondent

aux nouvelles normes en vigueur, RT 2012, et de qualité CE, NF.

Choisir les bonnes marques de produits ( Préfal, Initial, Somfy, Bubendorff ).

Choisir également une menuiserie qui travaille après établissement d’un devis personnalisé, guidé

par de vrais professionnels du conseil.

Il faut aussi vérifier que les poseurs disposent d’outillage professionnel, que l’étanchéité des produits

soit de gamme professionnelle.

Choisir une entreprise de menuiserie connue des habitants, garantissant un SAV sérieux et

disponible, qui a connaissance des besoins de chacun, en s’adaptant au budget du client.

Ne pas négliger le choix des menuiseries extérieures, qui signalent souvent la fin du gros œuvre, et

de nombreux modèles sillonnent les revues spécialisées dans le bricolage. Prendre son temps pour

bien les choisir est gage de sureté.

Si vous souhaitez faire appel à une entreprise de menuiserie, nous vous conseillons de visiter le site

de DL Menuiserie : http://www.dlmenuiserie.fr/

Tout ce qu’il faut savoir sur le chauffage d’appoint

 

Comment choisir un chauffage d’appoint ? Quels sont les critères à prendre en compte ? Tous les équipements de chauffage d’appoint offrent-ils les mêmes garanties ? Faisons le point.

 

A quoi sert un chauffage d’appoint ?

 

C’est sans doute la première question à se poser : à quoi va vous servir votre appareil de chauffage d’appoint ? Vous souhaitez investir dans un chauffage d’appoint pour profiter d’un meilleur confort en hiver, dans les pièces que vous occupez le plus (salon, salle à manger…) ? Vous avez besoin d’un radiateur mobile pour éviter de rallumer votre chauffage central trop tôt, en automne ? Votre chauffage d’appoint doit vous servir à chauffer ponctuellement une pièce (atelier, garage….) ? Il existe de nombreuses situations dans lesquelles un chauffage d’appoint peut être utile. Il permet, selon les cas, de gagner en confort, de faire des économies d’énergie ou encore d’éviter de gros travaux dans une pièce qui n’est occupée que ponctuellement. Avant de choisir un équipement de chauffage d’appoint, il est donc nécessaire de déterminer précisément ses besoins afin d’opter pour l’appareil qui conviendra le mieux.

 

Quels sont les types de chauffage d’appoint ?

 

Il existe plusieurs types d’équipements de chauffage d’appoint :

  • Les équipements de chauffage à bois : les cheminées ou les poêles à bois conviennent parfaitement comme chauffage d’appoint. Ils permettent, en plus, de profiter d’une atmosphère conviviale autour du feu. Mais, ces équipements nécessitent un approvisionnement en bois et un entretien réguliers.
  • Les équipements fonctionnant au gaz ou au fioul : ces appareils de chauffage d’appoint ont été largement utilisés dans les années 90. Aujourd’hui, ils sont peu à peu délaissés car il s’agit d’appareils plutôt dangereux (risques d’intoxication, de brûlures…), très encombrants et dont l’utilisation est assez contraignante. De plus, ils dégagent souvent une odeur qui peut rapidement devenir très incommodante.
  • Les radiateurs d’appoint électriques : il existe plusieurs types de radiateurs d’appoint électriques. Les ventilo-convecteurs par exemple permettent de chauffer les pièces très rapidement mais le bruit de ventilation ainsi que la sensation de courant d’air provoquée par le ventilo-convecteur peuvent vite devenir désagréables. Aujourd’hui, le radiateur d’appoint électrique le plus performant du marché est sans doute le radiateur à inertie. Il s’agit du radiateur électrique le plus efficace et le plus économique. Le modèle mobile présente, en général, les mêmes caractéristiques que les modèles classiques et permet donc de profiter d’un chauffage d’appoint performant, simple à utiliser et très facile à déplacer !

Pour en savoir plus sur le chauffage d’appoint avec un radiateur électrique à inertie.

Pourquoi associer chauffage et domotique ?

 

Parmi les conseils donnés par l’Ademe pour réduire sa consommation de chauffage, on trouve la « maîtrise de la température des pièces ». En effet, il est inutile de surchauffer ou de chauffer toutes les pièces d’une habitation de la même façon. Aujourd’hui, nous savons que les économies de chauffage passent par la régulation.

 

A quoi sert la régulation ?

 

Le système de régulation est ce qui permet à un équipement de chauffage de maintenir toujours la bonne température (la température de consigne) dans une pièce. Pour ce faire, le système de régulation tient compte de la température réelle de la pièce (apports de chaleur…). Plus le système de régulation est précis, meilleur est le confort. En effet, un thermostat déporté permet de mesurer la température réelle de la pièce tandis qu’un thermostat qui se trouve sur le radiateur est indéniablement influencé par la chaleur qui se dégage du radiateur. De ce fait, la température ressentie ne correspond pas à la température de consigne et cet écart peut entraîner des sensations d’inconfort et conduire à augmenter la température, et donc à dépenser plus d’énergie. Aujourd’hui, un chauffage performant nécessite donc un système de régulation précis.

 

 

 

Faciliter la régulation et la programmation grâce à la domotique

 

La domotique permet aujourd’hui d’automatiser et d’optimiser la régulation et la programmation du chauffage. Les équipements domotiques permettent de centraliser la gestion du système de chauffage et de programmer une température différente pour chaque pièce. Le fonctionnement du chauffage s’adapte donc à votre présence dans la maison. Car, il est inutile de chauffer constamment. Lorsque vous vous absentez, il est recommandé de baisser le chauffage pour faire des économies.

Désormais, grâce à la domotique, il est également possible d’allumer et d’éteindre son chauffage à distance. Ainsi, en allumant le chauffage 30 minutes avant d’arriver chez vous, vous pourrez profiter d’une maison accueillante et bien chauffée lorsque vous rentrez.

D’autres équipements domotiques permettent encore de faciliter l’utilisation d’un système de chauffage et de faire des économies. C’est le cas des détecteurs d’ouverture des fenêtres par exemple, qui éteignent automatiquement le chauffage dans les pièces dans lesquelles une fenêtre est ouverte. Enfin, grâce aux détecteurs de mouvement, le chauffage s’adapte aux déplacements des occupants de la maison.

Les équipements domotiques, associés au chauffage, facilitent donc son utilisation et permettent de faire des économies d’énergie. Désormais, il est possible de vivre dans une maison « connectée » et de contrôler toutes les applications domotiques (ouverture et fermeture des volets, éclairage, chauffage…) à partir d’un seul point.

Si vous souhaitez avoir davantage de renseignements sur un chauffage performant allié à la domotique, cliquez ici.

Contrat de location : Les documents annexes à prévoir

A l’occasion d’une location (vide), certains documents doivent être fournis et/ou établis, comme le contrat de location qui regroupe toutes les conditions de la dite location ainsi que les droits et obligations de chaque partie. Il organise ainsi la relation entre propriétaire et locataire. Mais on a également certains documents dits annexes, que le propriétaire doit fournir au locataire le jour de la signature du contrat de location, ou le jour de la remise des clés. En voici une petite liste non exhaustive.

Les diagnostics techniques

Il appartient à tout propriétaire de fournir à son locataire un dossier de diagnostic technique (DTT), comme dit plus haut, le jour de la signature du contrat de location, ou dans certains cas le jour de la remise des clés. Ce dossier de diagnostic technique doit notamment comporter un diagnostic de performance énergétique (DPE), un diagnostic ERNT (état des risques naturels et technologiques) de moins de 6 mois, et un diagnostic Plomb (pour les logements construits avant le 1er janvier 1949). A noter que la Loi Alur va introduire d’autres diagnostics comme l’électricité, le gaz et l’amiante au cours des années à venir.

L’état des lieux

L’état des lieux est également un document à établir, avant la remise des clés et à la sortie, notamment pour juger et apprécier l’état du logement avant l’entrée du locataire et à sa sortie. Jusqu’ici, la loi ne soumet aucune des deux parties à aucun formalisme. Mais le document doit être contradictoire, et donc signé par le propriétaire et le locataire. Et il est aussi bien dans l’intérêt du propriétaire que celui du locataire de dresser l’état des lieux, sans quoi le locataire est présumé entrer dans un logement en bon état, et doit ainsi le quitter dans le même état. Ce qui pourrait lui soumettre à certaines réparations, alors que le logement était déjà en réalité en mauvais état à son entrée. A noter que la Loi Alur prévoit un modèle type d’état des lieux.

 

Sinon, d’autres documents sont encore à annexer, comme la liste des réparations à la charge du locataire et des charges récupérables, des documents d’information (réception de la TV, etc.). Pour voir les modèles de contrat de location, veuillez cliquer ici.

Fenêtres : bien choisir son fabricant.

Coupe fenetre et performances

À l’heure où les préoccupations environnementales et budgétaires caracolent en tête des critères d’achat de fenêtres, il est essentiel de choisir un fabricant en osmose avec les évolutions du marché, à même de proposer des menuiseries et des vitrages technologiquement innovants et de garantir des prestations conformes aux règlementations.

 

Menuiseries et vitrages : un besoin de performances multiples.

Pour être à la fois une source de lumière et de satisfaction, une bonne fenêtre doit multiplier les performances. Isolation, endurance, esthétique et personnalisation : voilà les ingrédients de base de la recette parfaite que vous devez chercher chez un bon fabricant. Que vous la choisissiez en bois, en aluminium ou en PVC, une menuiserie doit savoir épouser l’architecture de votre logement, et s’intégrer à votre intérieur comme un élément décoratif important. Côté isolation et robustesse, votre fenêtre doit vous apporter la meilleure protection possible, que ce soit contre les variations thermiques et phoniques (exigez le meilleur coefficient d’isolation possible), contre les intempéries, contre les infractions et contre l’usure du temps. Cerise sur le pinceau, elle doit pouvoir s’adapter à vos envies en termes de coloration, d’épaisseur et de finition.

 

Fabrication et pose : un besoin de garanties.

La tendance règlementaire et citoyenne étant au développement durable et à la basse consommation, votre prestataire doit être en mesure de vous fournir des garanties de conformité qualitative et juridique englobant l’ensemble du processus de fabrication, de pose et d’entretien. Garantie décennale concernant le vitrage, la menuiserie, le joint et la pose, garantie de 2 ans relative au bon fonctionnement des pièces en mouvement, et aussi affiliation au Label Acotherm, certifiant l’optimisation des performances acoustiques et thermiques des éléments commercialisés : sans cette base d’engagement qualité, fermez la porte à toute éventualité de collaboration avec un fabricant.

 

Volet roulant, guide pratique


Changer ses vieux volets battants ou ses persiennes par des volets roulants tous neufs est devenu aujourd’hui un jeu d’enfants.

 

Pourquoi choisir un volet roulant ?

Marre des corvées fastidieuses, des petits matins d’hivers à ouvrir sa fenêtre et perdre la chaleur de la maison,  vérifier chaque volet de pièce en pièce avant de partir en week-end, repeindre ses volets en bois… Le volet roulant vous évite tout cela. Allier confort, isolation et sécurité pour un bien être maximum !

 

Comment fonctionne un volet roulant?

Le volet roulant est un tablier composé de lamelles en aluminium ou en PVC articulées, qui s’enroule sur un tube d’enroulement. Ce mécanisme vient se loger dans un caisson, placé soit à l’intérieur, soit à l’extérieur ou encastré dans la maçonnerie de la fenêtre.
Le tablier se déplace sur deux guides latéraux, appelés aussi coulisses, fixés sur les tableaux.

 

Isolation thermique

S’il est bien conçu, le volet roulant est un véritable bouclier contre le froid, la chaleur, le bruit, le vent…
Les performances d’isolation thermique dépendent principalement du tablier PVC ou aluminium et de l’étanchéité entre les coulisses et le mur. Nous vous avions parlé des radiateurs électriques dans un précédent article, mais une autre bonne manière de faire des économies d’énergie reste bien sur une bonne isolation du logement.

 

Un volet pour la sécurité !

Oublier les idées reçues car un volet inviolable, ça n’existe pas ! Mais le volet découragera les cambrioleurs. En effet, on sait que, plus le volet est difficile à forcer, plus vite le cambrioleur abandonnera, risquant de se faire repérer. Par ailleurs, un système de verrouillage automatique est généralement fabriqué de série.

 

Qualité et durée de vie d’un volet roulant

Acheter un volet roulant est un investissement pour faire des économies d’énergie et sécuriser votre maison. Comptez un prix moyen de 500€ pour un volet roulant motorisé et une durée de vie de 20 ans.

 

Quoi de neuf ?

Alliez aujourd’hui confort, sécurité et modernité avec deux nouveautés :

  • Nos ennemis les moustiques n’ont qu’à bien se tenir ! Il existe un volet roulant électrique associé à une protection anti-insectes très efficace. Profitez alors, en une seule installation, d’un volet roulant performant et d’une moustiquaire.
  • Aussi innovant que pratique, nous avons conçu un volet roulant combinant à la fois sécurité et  protection solaire en associant  un store anti-chaleur et un volet.

 

Une installation simple

Poser un volet roulant est aujourd’hui à la portée de tous, il arrive tout monté et s’installe en 3 étapes : dans un premier temps il faudra tracer les trous, puis emboiter les coulisses, et enfin visser… Votre volet roulant est enfin prêt à être utilisé!

Chauffage et les radiateurs électrique : tour d’horizon

Pourquoi choisir de s’équiper d’un radiateur électrique ?

Il existe bien des a-priori concernant le chauffage par radiateur électrique, et beaucoup d’entre eux sont totalement infondés. Durant des années le chauffage électrique a été vu comme un appareil énergivore et polluant, ces idées sont évidemment bien dépassées aujourd’hui. Les fabricants ont énormément investi dans la Recherche & Développement afin de vous proposer aujourd’hui des produits aux qualités insoupçonnées. Voyons comment redorer le blason du radiateur électrique.

Un contrôle précis au service du confort et des économies.

Tout d’abord, grâce aux dernières évolutions technologiques, le radiateur électrique vous permet de contrôler parfaitement le chauffage de votre habitat. Cette gestion se fait depuis la commande centrale du radiateur, généralement présent sur le radiateur lui-même. Depuis ce tableau de bord, de nombreuses options s’offrent à vous, vous pouvez choisir la température de votre pièce au 0,0°C prêt. De plus, vous pouvez programmer votre radiateur selon votre mode de vie afin qu’il n’utilise pas d’énergie inutilement. Par exemple, durant vos heures de sommeil ou d’absence, la température baissera automatiquement, si vous le souhaitez, et ré-augmentera d’elle-même afin de respecter la température de consigne que vous souhaitez ressentir durant vos heures de réveil et d’arrivée.

De nombreux autres équipements existent pour vous permettre de contrôler parfaitement votre appareil et le chauffage de votre habitat. Votre radiateur devient l’instrument de vos économies car un meilleur contrôle amène à de plus grandes économies.

Des technologies respectueuses de l’environnement.

Des économies, le radiateurs électrique n’a pas fini de vous en faire faire ! En effet, il utilise de l’électricité qui peut provenir de n’importe-quelle source, et il ne rejette aucun CO2, il est donc autant respectueux de l’environnement que de votre bien-être et de votre santé.

Un confort thermique incomparable.

Le confort thermique que vous offre un radiateur électrique est inégalable. En fonction du type de radiateur que vous choisirez, types qui vous seront détaillés ci-dessous, la chaleur n’est pas diffusée de la même manière mais le confort est toujours optimal, c’est à cela que s’appliquent chaque technologie propre à chaque type de radiateur électrique et à chaque constructeur.

Un objet décoratif.

Les constructeurs s’appliquent également à faire du radiateur électrique un véritable objet de décoration. Désormais vous n’aurez plus à chercher une place pas trop voyante mais tout de même stratégique afin que votre appareil soit à la fois discret et efficace. Au contraire, le radiateur électrique devient un objet à mettre en valeur et à mettre au centre de votre habitat. Ne vous faites pas de soucis, les constructeurs ont aussi des modèles très discrets vous ceux qui ne souhaiteraient tout de même pas faire de cet objet un élément décoratif.

Présentation des principales technologies.

Les radiateurs rayonnants.

La chaleur que dégage un radiateur, ou panneau, rayonnant est comparable à celle que dégage le soleil. La convection est associée au rayonnement infrarouge afin de chauffer faire monter en température une plaque qui va ensuite opérer le phénomène de rayonnement. Le rayonnement tient aux rayons infrarouges qui se glissent aux travers des trous de la grille de façade du radiateur. La sensation de chaleur est très rapide, elle est diffuse entre le sol et le plafond.

Néanmoins, étant basé sur le principe de la convection, qui est la montée en température d’une résistance électrique, ce type de technologie n’est pas la moins énergivore.

Les radiateurs à chaleur douce.

Ce type de radiateur a la capacité de rayonner même à base température, il rayonne autant que les panneaux rayonnants mais n’en possède pas les mauvais côtés. La température est plus douce et l’air chauffé est parfaitement homogène. Ces radiateurs à chaleur douce sont par ailleurs très économiques, leur corps de chauffe peut être fait de matériaux très divers, on retrouve la fonte, l’acier, le marbre, le verre, la brique et même la pierre de lave. Si vous faites le choix de vous équiper de ce type de radiateurs, vous bénéficierez d’une prime énergie, un chèque viendra vous aider à financer vos travaux.

Les radiateurs à inertie.

La technologie de ce type de radiateur est le principe d’inertie qui est la capacité d’un corps à se charger de chaleur puis à la restituer lentement et de manière diffuse. Lorsque ce principe est correctement maîtrisé il permet de contrôler la diffusion de la chaleur dans chacune de vos pièces, ainsi la chaleur que vous ressentirez sera plus naturelle, douce et homogène. Afin de fonctionner de manière optimale, ces radiateurs sont composés d’un fluide caloporteur. Ce fluide est généralement une huile minérale capable de capturer et de transporter les calories dans tout le corps de chauffe afin de les diffuser uniformément. La chaleur ressentie est douce et enveloppante.

Source de cet article: http://www.radiateur-clim-chauffage.com/pages/74/Radiateur-electrique-et-chauffage.html

Des taux allant du simple au double pour l’assurance emprunteur

En instaurant la loi sur la délégation d’assurance, le législateur a mis fin au monopole des organismes de financement sur le marché de la garantie de prêt immobilier. La loi Christine Lagarde entrée en vigueur à la fin du troisième trimestre 2010 donne la possibilité aux emprunteurs d’assurer leur prêt auprès de l’assureur de son choix.

Un demandeur de prêt immobilier peut souscrire une garantie auprès d’un établissement tiers. À partir de cette date, les demandeurs de financement ont le droit de demander à l’assureur de leur choix de se porter garant de leur emprunt.

baisse des couts

 

Cette nouvelle disposition a eu comme conséquence une augmentation du nombre d’acteurs proposant ce type de prestation et a entraîné une baisse considérable des coûts de l’assurance emprunteur.

 

 

La fin du monopole des banques

Depuis la mise en place de la loi Christine Lagarde en 2010, les emprunteurs ne sont plus obligés de prendre la garantie proposée par leur organisme prêteur. La loi sur la délégation d’assurance donne en effet la possibilité aux bailleurs d’assurer leur crédit auprès de l’entreprise de son choix à condition que la couverture souscrite corresponde aux conditions d’octroi de financement de la banque.

 

 

Cette disposition a cassé le monopole des institutions financières sur le marché de l’assurance emprunteur. Cette disposition a incité un nombre important de courtiers à se positionner sur ce secteur d’activité qui n’a cessé de se développer au cours des vingt-quatre derniers mois.

 

Baisse conséquente des primes

L’ouverture du marché de la couverture de crédit immobilier à des acteurs autres que les institutions bancaires combinant à leur financement une formule de garantie a procuré de nombreux avantages aux assurés.

En effet, les spécialistes de l’assurance emprunteur constatent que le taux des primes payées par les bailleurs a baissé de manière considérable. L’entreprise de courtage Credixia note que les souscripteurs peuvent réaliser des économies s’élevant jusqu’à 40 % des coûts de son assurance d’emprunt immobilier.

 

Des contrats plus individualisés

Pour attirer les souscripteurs, les professionnels qui se sont lancés sur ce marché ont conçu des produits plus adaptés aux risques que les demandeurs de crédit cherchent à couvrir alors que les contrats ont tendance à être individualisés.

protection assurance

La croissance du nombre d’acteurs intervenant sur le secteur et le développement de ces produits ont été accélérés par l’intégration de la technologie, particulièrement l’Internet dans le domaine de l’assurance.

Ainsi, les professionnels de la couverture de prêt confient leurs prestations à des spécialistes du comparatif d’assurance. Grâce à ces outils innovants et gratuits, les assurés effectuent eux-mêmes la recherche de leur garantie en comparant toutes les offres des assureurs.

Optimisez l’aménagement de votre salle de bains

Photo Flickr @vogica

 

La salle de bains est souvent logée dans un petit espace. L’aménagement devient alors plus difficile, c’est la raison pour laquelle il faut faire preuve d’ingéniosité pour donner une impression d’espace. Découvrez les conseils des pros…

 

 

Jouez sur la couleur en adoptant des tons clairs

Les designers et les architectes d’intérieur savent manier les différentes couleurs pour donner cette impression de grandeur ou de confinement à une pièce. Le choix est donc déterminant. Ainsi, pour un petit espace, il est préférable d’opter pour des couleurs claires telles que le blanc cassé ou les pastels.

 

Vous pouvez également choisir des tons contrastés, c’est-à-dire foncés au sol pour aller vers des tons plus clairs en montant. Quant aux finitions, choisissez plutôt les tons lustrés et brillants comme le jaune mimosa ou l’orange mangue. Attention à ne pas en faire trop ! Limitez-vous à deux ou trois couleurs maximum.

 

Adoptez des ampoules lumière du jour

Le choix de la lumière et de son emplacement fait également partie des paramètres qui permettent d’agrandir la salle de bains. Si la pièce ne reçoit pas suffisamment de lumière naturelle, il est nécessaire d’adopter d’autres solutions telles que des ampoules lumière du jour ou encore les spots encastrés. C’est le principe de la multiplicité des sources lumineuses. Le fait de les pointer sur des miroirs donne également un effet sans pour autant éblouir.

 

 

Privilégiez les meubles verticaux

Différents types et formes de mobiliers peuvent y être installés. Il est recommandé d’utiliser des meubles verticaux afin de donner une sensation d’espace. Si l’espace est vraiment restreint, vous pouvez même prendre ceux dont la hauteur atteint le plafond. Outre les miroirs, il faut privilégier les vasques qui multiplient les sources de lumière.

 

 

Misez sur une baignoire ou une douche d’angle

La baignoire d’angle ou la cabine de douche d’angle s’imposent d’elles-mêmes. En effet, elles permettent de gagner un espace considérable sans sacrifier l’essentiel. Pour les dimensions, le choix peut porter sur le 80 x 80 cm, 130 x 130 cm ou 140 x 140 cm. Ce qui est idéal pour  une surface de moins de 5 m².

 

 

Votre salle de bains doit être fonctionnelle

Pour réussir l’aménagement de votre salle de bains, gardez toujours en tête que celle-ci doit être fonctionnelle. C’est une règle en ce qui concerne les petites pièces. Le choix entre une douche, une baignoire ou une baignoire à porte est de ce fait crucial pour l’optimisation de la surface. N’oubliez pas de prendre en considération les systèmes d’ouverture pour aménager au mieux votre salle de bains.

 

L’isolation écologique une tendance qui s’affirme

Le bois sous forme de fibres de laine et le liège sous une forme expansée sont les matières premières les plus naturelles connues à ce jour en tant qu’isolant écologique. Leurs caractéristiques sont identifiées par les organismes officiels du bâtiment et leurs performances techniques : à la fois thermique et phonique en font les leaders d’un marché, en phase avec les notions de développement durable et avec la nouvelle « réglementation thermique » instituée par les pouvoirs publics.

 

L’isolation laine de bois

 

Il existe une filière courte de valorisation où la matière première « bois » est prélevée à la source dans la forêt sur pieds, au cours de l’exploitation forestière dans le cadre de l’éclaircissement de certaines parcelles boisées. Des machines de broyage mobiles s’activent sur place pour fabriquer, à partir de l’arbre debout, des lamelles de bois déchiquetées et transportées en vrac par des camions-bennes directement vers les unités de transformation. Ensuite les lamelles de bois sont réduites en paillettes et mélangées avec des fibres textiles ou d’autres fibres naturelles comme le chanvre ou le lin. Les fibres réduites en fils végétaux fins sont liées entre elles pour obtenir soit une laine en vrac qu’on insuffle ensuite avec des machines souffleuses spécifiques dans des caissons, dans les combles ou les murs des habitations à isoler, soit sous forme de nattes légères remplies d’air, plus ou moins flexibles à rigides, posées manuellement dans la construction pour une isolation performante, écologique et naturelle.

 

L’isolation Liège

 

Plus ancien, mais tout aussi intéressant, le liège expansé retrouve une place de choix dans l’isolation moderne. L’isolant liège, sous forme de panneaux expansés, était connu bien avant les panneaux isolants chimiques à base de pétrole tels que le polystyrène. On isolait déjà les chambres froides au début du vingtième siècle dans les premiers abattoirs des grandes villes d’Europe. On a pu retrouver lors de démolition de ces anciens abattoirs, des constructions frigorifiques dont les murs étaient isolés avec ce fameux panneau en liège expansé. Leur état était parfaitement conservé et a permis de maintenir durablement la performance thermique. Imputrescible et inaltérable, y compris dans des espaces confinés et humides, le liège conserve toutes ces caractéristiques. Le liège expansé offre aussi une esthétique contemporaine. Resté brut, il est utilisé dans de nombreux produits de revêtement et de finition. Il peut même être enduit de matériaux naturels à base de chaux ou de pâte à papier cellulosique. Ces enduits sont colorés dans la masse avec des pigments de terre ou des oxydes ou encore peints avec une peinture naturelle et écologique.

 

Nul doute que la tendance vers une qualité de vie en phase avec l’environnement et le développement durable ne cessera de s’affirmer en parallèle avec la réduction de la consommation d’énergie. L’isolation écologique et naturelle est maintenant placée au cœur de ce dispositif par l’ État français pour redonner un sens à la vie de la communauté et un avenir prometteur aux générations futures.